Actualités

Flash : Hausse des taux hypothécaires

Un taux hypothécaire fixe sur 10 ans pour moins de 1% d’intérêt par an, c’est terminé. En tous cas pour le moment.

La forte augmentation du prix du pétrole, du gaz et de l’électricité, consécutive à la guerre en Ukraine se traduit par un taux d’inflation en hausse. Nous l’estimons de l’ordre de 1.7% - 1.8% fin mars 2022 par rapport à mars 2021.

Même si la force du franc nous a évité un renchérissement aussi important que celui enregistré dans d’autres pays de la zone européenne, nous n’échapperons pas à ce phénomène, qui sera renforcé si la Russie met à exécution ses menaces de réduire, voire de stopper ses exportations de gaz vers l’Europe.

Pour la Banque Nationale Suisse, le problème est évident et la navigation compliquée: maintenir l’intérêt négatif risque de renforcer l’inflation, alors qu’y renoncer d’un coup pourrait entraîner une hausse du franc et ainsi impacter négativement l’activité économique.

En tout état de cause, les marchés anticipent une hausse progressive des taux, ce que l’on peut constater au vu de ceux actuellement en vigueur pour les obligations de la Confédération ou les crédits hypothécaires.

Faire des prévisions à long terme est impossible, tant les paramètres dont il convient de tenir compte sont actuellement aléatoires. Il est toutefois certain que de passer de la dépendance énergétique de la Russie à celle des Etats-Unis sera, à terme, un exercice très coûteux pour les économies européennes.

Nous sommes donc d’avis que sur les 6-12 mois à venir, les taux hypothécaires poursuivront leur lente progression, notamment pour les crédits à court et moyen terme.

Qu’adviendra-t-il du taux hypothécaire de référence ? Il est de 1.25% depuis mars 2020 et pourrait passer à 1.5% au cours de ces prochains mois, ce qui ne restera pas sans conséquence sur les loyers.

Le Groupe Bernard Nicod